Yoann Gourcuff ou le pari de Blanc

Comme notre journal le révélait hier, Yoann Gourcuff a été retenu dans la seconde préliste de Laurent Blanc et Younès Kaboul est forfait. La surprise vient donc de la convocation de Mapou Yanga-Mbiwa, mais le Montpelliérain possède très peu de chances de participer à l’Euro 2012. Car le sélectionneur, en additionnant les deux listes, a choisi 26 joueurs.

Il faudra donc en exclure trois. Mais la grande affaire du jour, évidemment, concerne l’appel controversé de Gourcuff.

« Pas un loup ». Le milieu de terrain suscite à la fois des critiques sportives — il n’aurait pas le niveau international —, sociales — il n’aurait plus sa place dans le groupe. Le sélectionneur réfute avec force cette thèse : « Quand j’entends qu’il peut être dangereux pour la notion de groupe, on dirait qu’on a affaire à un loup et qu’on fait entrer le loup dans la bergerie. Yoann est dans le groupe. Ne le faisons pas passer pour un loup. » Laurent Blanc parle en connaisseur, lui qui a déjà convoqué six fois l’ancien Bordelais depuis sa prise de fonctions en août 2010. Après Knysna et l’autorité laminée de Domenech, les choses ont bien changé.

Fort de la présence du nouveau sélectionneur, de ses adjoints complices, Jean-Louis Gasset et Alain Boghossian, le regard sur Gourcuff a changé au sein des Bleus. Il reste des problèmes mais ce n’est plus la République des joueurs qui gouverne. Les patrons veillent sur la vie de groupe. Un membre du staff est toujours présent dans les lieux de vie fréquentés par les joueurs lors des longues mises au vert. Gourcuff, encore proche d’Alou Diarra, est souvent caricaturé dans sa relation à ses coéquipiers.

Un pari sportif. Le patron des A se révèle très clair : « Sur ses années de club, son bilan (de Gourcuff) est indéfendable, puisqu’il a très peu joué, et quand il a joué il n’a pas été performant. Mais en équipe de France, son bilan n’est pas si mauvais que cela, confie Blanc. Yoann, même s’il n’a fait que très peu de matchs internationaux, ses statistiques à ce niveau ne sont pas si mauvaises. » Gourcuff doit sa présence à un double facteur : son profil, quasi unique dans une liste, et les absences de Diaby (forfait) et de Lassana Diarra (faible temps de jeu au Real Madrid). Disponibles, ces deux derniers seraient passés devant le Lyonnais.

Parfois relayeur, mais surtout meneur de jeu dans un milieu à trois (avec M’Vila et Cabaye ou Nasri par exemple) ou dans un 4-2-3-1, Gourcuff a perdu sa place pour méforme puis blessure lors de la dernière tournée en Ukraine et en Pologne puis pendant la saison internationale. C’est alors Marvin Martin qui l’a remplacé, avec plus de hauts que de bas. Sa première sélection — deux buts — l’a même révélé à la France entière. Sans complètement donner des assurances au très haut niveau, surtout après une année compliquée à Sochaux. « Durant la longue absence de Yoann, personne ne s’est imposé dans son secteur de jeu », tranche Blanc. Entre son arrivée à Clairefontaine vendredi et la liste officielle des 23 publiée

Source : Leparisien

This article has 1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: